Exercice pour développer votre concentration: la méditation avec bougie

By December 8, 2017 Uncategorized No Comments

Regarder la flamme d’une bougie est un exercice pratiqué en raja et hatha yoga. Il est particulièrement recommandé en période de stress, d’agitation et de dispersion mentale. Il favorise la concentration et le retour au calme de l’esprit.

Pour le pratiquer, il vous suffit d’une bougie et d’un petit meuble pour le mettre au niveau des yeux lorsque vous êtes assis(e). Avant de vous asseoir, effectuez quelques étirements doux pour détendre votre corps.

Une fois assis(e), effectuez trois respirations profondes avant de fixer votre regard sur le bout de la flamme. Observez-la: comment elle bouge, son contour, ses différentes nuances de couleurs, comment elle est ancrée à la mèche …

Toujours connecté(e) à votre respiration, vous fermerez les yeux quelques instants… et vous concentrerez sur l’image de la flamme dans votre esprit. Recommencez le mouvement autant de fois que vous voulez, ouvrez, fermez…et n’oubliez pas ce connecter avec la partie “plaisir” de l’exercice. Il existe un réel plaisir dans la connexion profonde avec soi même au travers de la respiration et du silence 🙂

Quelques mots de Krishnamurti pour inspirer votre méditation …

“Comment l’esprit peut-il être libre? Pour être libre, vous devez non seulement voir et comprendre son oscillation pendulaire entre le passé et le futur, mais aussi être attentif à l’intervalle entre les pensées.
Si vous observez avec une grande attention, vous verrez que si la réponse – le mouvement de penser – semble si rapide, il y a des lacunes, des intervalles entre les pensées. Entre deux pensées, il existe une période de silence qui n’est pas liée au processus de réflexion. Si vous observez, vous verrez que cette période de silence, cet intervalle, n’appartient pas au temps; et la découverte de cet intervalle vous libère de votre conditionnement; ou, plutôt, il ne vous libère pas de votre conditionnement mais il y a libération du conditionnement (…). Ce n’est que lorsque l’esprit ne donne pas de contuité à la pensée, quand il est en silence dans une tranquillité non induite, c’est-à-dire sans aucune cause, c’est seulement là que nous pouvons nous libérer de l’arrière-plan“.