La relation, méditation journalière con Krishnamurti

By December 8, 2017 Uncategorized No Comments

La relation fondée sur des besoins mutuels apporte seulement des conflits. Pour les interdépendants que nous sommes, nous nous utilisons l’un à l’autre pour un motif, dans un but. Avec un usage en perspective, une relation est inexistante. Vous pouvez m’utiliser moi et je peux vous utiliser. Dans cette utilisation, nous perdons contact. Une société fondée sur l’utilisation mutuelle de leurs membres est le fondement de la violence. Quand nous nous utilisons l’un l’autre, nous avons juste l’image de la fin que nous voulons obtenir. La fin, le but, le profit, empêchent la relation, la communion. Dans l’utilisation que nous faisons de l’autre, aussi satisfaisant et réconfortant que cela puisse être, il y a toujours de la peur. Pour éviter cette peur, nous devons posséder. À cause de cette possession, surgit l’envie, la suspicion et le conflit constant. Une telle relation ne peut donc jamais être source de bonheur.

Une société dont la structure est fondée sur les besoins simples, qu’ils soient physiologiques ou psychologiques, engendre des conflits, de la confusion et de la tristesse. La société est la projection de nous mème dans notre relation à l’autre, relation dans laquelle la nécessité et l’utilisation mutuelle sont prédominantes. Lorsque vous utilisez l’autre pour vos propres besoins physiques ou psychologiques, en réalité il n’existe aucune relation; vous n’avez pas de contact réel, pas de véritable communion avec l’autre personne. Comment puis-je avoir une communion avec l’autre quand il est utilisé comme un meuble pour mon propre confort et ma propre commodité? Ainsi, il est essentiel de comprendre le sens de la relation dans la vie quotidienne.

Le livre de la vie, Krishnamurti.