LÂCHONS PRISE, DONC…

LÂCHONS PRISE, DONC…

By October 3, 2016 Uncategorized No Comments

“Puisque nous ne pouvons pas changer la direction du vent, apprenons à orienter nos voiles”, J. Dean.

“Lâcher-prise”, définition du dictionnaire Larousse: “moyen de libération psychologique consistant à se détacher du désir de maîtrise.” Effectivement, nous ne maîtrisons pas tout. Il est utile d’apprendre à centrer notre énergie sur ce qui fait partie de notre cercle d’influence, et aussi d’accepter les choses sur lesquelles nous n’avons aucun pouvoir, c’est-à-dire “lâcher prise”.

Savoir lâcher prise sur les choses, c’est bien: savoir le faire avec ses émotions, c’est encore mieux. Selon le psychiatre et physicien D.R.Hawkins, lâcher prise est aussi un mécanisme de libération émotionnelle: “lâcher prise implique être conscient d’un sentiment, le laisser grandir, séjourner en lui, et le laisser suivre son cours sans vouloir que ce soit différent, ni faire quoi que ce soit par rapport à lui.” Il s’agit donc d’observer sans penser, ne pas essayer de contrôler, ni de modifier, ni de résister; de cette manière, le sentiment suit son cours jusqu’à se consommer. Du cas contraire, les sensations et émotions réprimées sont faites prisonnières du corps et peuvent resurgir, plus tard, sous formes de symptômes ou maladies (la fameuse somatisation). L’émotion est donc un processus ayant un début et une fin. Elle nous traverse pour nous donner une information sur nous même: la réprimer, la nier, l’occulter, la fuire, la cacher…n’est ni sain, ni productif.

“On ne résout pas un problème avec les modes de pensée qui l’ont engendré”, A. Einstein.

“Les pensées ne sont rien de plus que des rationalisations de l’esprit pour tenter d’expliquer la présence d’une sensation”, ajoute Hawkins. Par définition, nous nous enfermons tous dans des modes de réflexion/action qui résultent être, parfois, douloureux et peu satisfaisants. Dans ces cas là, nos tentatives de solution non seulement n’aboutissent pas, mais parfois même, empirent le problème. Retourner à la source…donner de l’attention à nos émotions et sensations, plus qu’à nos pensées qui sont souvent très répétitives, nous permettrait donc de sortir des boucles et schémas mentaux dont la rigidité nous bloque. Il s’agit là d’ailleurs d’un mécanisme bien connu des artistes, l’intuition de la solution apparaît soudainement lorsqu’on a lâché prise, ou bien même abandonné l’idée de trouver ce qu’on cherchait. C’est le fameux moment “eurêka” d’Archimède, l’ampoule s’allume, et la pomme tombe sur la tête d’Isaak Newton, …

Mais lâcher prise fait peur: il induit le vertige d’une perte de contrôle (illusoire), la sensation d’être mis en danger, de vulnérabilité, de se sentir “à la merci”, d’être exposé, être mis à nu… Il en est tout autrement: le fait d’être dans le lâcher prise permet paradoxalement un meilleur contrôle de la situation par son acceptation, ce qui nous permet de canaliser plutôt que de bloquer. Il s’agit d’être présent, mais sans forcer: ce qui doit être ressenti, doit être ressenti; ce qui doit se réaliser se réalisera…

Observer la sensation, la laisser libre de suivre son cours pour pouvoir s’en libérer, respirer, connecter avec soi même en mettant de coté nos pensées…telles sont les clés du lâcher prise.

Le pas le plus important est donc de reconnaître qu’avoir des sentiments désagréables est une conséquence de notre nature humaine: au même titre que nous acceptons et vivons les sensations agréables, nous devons être disposés à en faire de même avec les moins agréables.

Un état de conscience non dualiste pourrait donc être notre but: aller au delà des opposés, sortir de la dualité, acceptant chaque faces comme faisant partie d’un seul et même tout indissociable. Sortir de la dualité c’est s’élever. C’est connecter avec le tout. Avec nous même, et le monde entier.

 

“Life is a balance between holding on and letting go”,

Rumi.

 

Plus d’infos sur les mécanismes nocifs de gestion émotionnelle, lire quelques mécanismes de gestion émotionnelle qu’il est intéressant de connaître.

Sources et bibliographie:
“Let it go” de D.R. Hawkins.
“Les 7 habitudes des gens efficaces” de S.R. Covey.
“Imagine: how creativity works” de Jonah Lehrer.

“La stratégie de résolution de problèmes: l’art de trouver des solutions aux problèmes insolubles” de Giorgio Nardone.